Centre ophtalmologique Valmy

Prendre rendez-vous en ligne Doctolib

Chirurgie réfractive : pour qui ?

« Tout le monde peut-il être opéré ? Suis-je trop jeune ou trop vieux pour être opéré ? »

Chirurgie réfractive : les conditions de réussite du laser 

La chirurgie réfractive est l’ensemble des techniques chirurgicales qui visent à corriger les défauts visuels (amétropies) que sont la myopie, l’hypermétropie, l’astigmatisme ou la presbytie.

Dans certaines conditions, elle est indiquée pour les patients qui souhaitent se libérer, en totalité ou en grande partie, de leur correction optique que ce soit les lunettes ou les lentilles de contact.

Pourquoi se faire opérer ?

  • Une lassitude vis-à-vis des lunettes.
  • Une intolérance aux lentilles de contact, liée habituellement à une sécheresse oculaire ou à une allergie.
  • L’arrivée de la presbyte le patient doit alors opter pour des verres progressifs, pas toujours supportés ou 2 paires de lunettes selon l’activité.
  • Des motivations d’ordre sportif ou récréatif.
  • Les motivations d’ordre professionnel sont plus rares, mais justifiées. Cette chirurgie permet en effet aux jeunes d’accéder à certaines professions qui leur étaient jusque-là interdites, du fait du handicap visuel.
  • Une motivation esthétique, changer le regard des autres, et l’image que l’on a de soi.
  • Se sentir mieux dans sa peau, renforcer l’estime et la confiance en soi.
  • Le sentiment d’insécurité, voire de handicap provoqué par la contrainte du port de lunettes ou de lentilles.

Quelles sont les conditions de bonnes réussite du laser ?

Une réfraction stable depuis 2ans

Afin d’optimiser la pérennité du résultat de l’opération, il faudra s’assurer de la stabilité de votre défaut visuel. En effet, si votre amétropie évolue (une myopie qui progresse encore, par exemple), le résultat visuel post-opératoire risque d’être moins durable.

Absence de pathologie oculaire

Avant toute chose, quel que soit votre trouble réfractif, votre chirurgien s’attachera à réaliser un bilan médical exhaustif, afin d’éliminer toute pathologie oculaire déclarée ou méconnue (kératocône fruste, par exemple). Le bilan préopératoire est systématique et obligatoire.

Pour cela votre chirurgien réalisera :

  • Une acuité visuelle minutieuse pour le calcul de la correction parfaite
  • Un bilan orthoptique de dépistage
  • Un fond d’œil dilaté
  • Une réfraction sous cycloplégie ( Skiacol)
  • Une analyse de la géométrie de votre cornée (topographie)
  • Une analyse de l’épaisseur de votre cornée, qui doit être suffisante pour permettre une chirurgie au laser (pachymétrie)
  • Une analyse de votre pression intra-oculaire
  • Un examen de votre œil au biomicroscope, avec un test à la fluorescéine
  • La réalisation d’une biométrie


Une solution adaptée à chaque âge

Les techniques varient selon l’anomalie réfractive de votre œil, mais aussi selon votre âge.

  • Les 25 – 40 ans : la solution laser privilégiée (PKR, LASIK, SMILE)
  • Les 40 – 55 ans : la solution laser privilégiée, avec des technologies permettant de voir de près sans lunettes (presbyLASIK, Monovision…)
  • Les plus de 55 ans : des solutions laser possibles (presbyLASIK, bascule…) ou chirurgie intra-oculaire implantaire (PRELEX, bascule…)


Au terme du bilan pré-opératoire, votre chirurgien vous proposera la technique chirurgicale la plus adaptée à votre profil. À chaque défaut visuel, à chaque âge et à chaque patient sa solution personnalisée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *