Centre ophtalmologique Valmy

Appelez-nous

03 80 79 32 15

Du lundi au samedi

8h - 19h / sam. 8h - 12h

Prendre rendez-vous en ligne Doctolib

Strabisme

Qu’est-ce que le strabisme ?

Le terme “strabisme” signifie que les deux yeux ne regardent pas dans la mĂȘme direction : un Ɠil regarde droit devant, l’autre Ɠil est dĂ©viĂ©. Dans le cas d’une vision normale, les deux yeux fixent une mĂȘme cible en mĂȘme temps.

Il s’agit d’une pathologie relativement frĂ©quente dans la population gĂ©nĂ©rale puisqu’elle concerne 1 Ă  3% des personnes vivant en France et toutes les tranches d’ñge. Le strabisme peut ainsi toucher une personne dĂšs la naissance ou se manifester plus tard, lors de l’enfance ou Ă  l’ñge adulte.

Il existe diffĂ©rentes causes au strabisme chez l’enfant et chez l’adulte et diffĂ©rentes formes de strabismes.

– Quand l’Ɠil strabique est tournĂ© vers l’intĂ©rieur, on parle de strabisme convergent (ou esotropie)
– Quand l’Ɠil strabique est tournĂ© vers l’extĂ©rieur, on parle de strabisme divergent (ou exotropie)
– Quand l’Ɠil est tournĂ© vers le haut ou vers les bas, on parle de strabisme vertical (ou hypo- et hypertropie)

De mĂȘme, les consĂ©quences du strabisme sont variables. S’il apparaĂźt dans la petite enfance, il peut entraĂźner une amblyopie d’un Ɠil (parfois appelĂ©e “syndrome de l’Ɠil paresseux”), qui est un dĂ©faut de dĂ©veloppement de la vision de l’Ɠil, lequel se retrouve le plus souvent dĂ©viĂ©.

S’il apparaĂźt plus tardivement, le strabisme peut entraĂźner une vision double (appelĂ©e diplopie).

Différentes formes de strabismes

PrĂ©cisions sur le strabisme convergent ou “Ɠil qui louche”

Le strabisme convergent correspond Ă  un Ɠil qui « louche » vers l’intĂ©rieur. C’est la forme de strabisme la plus frĂ©quente chez l’enfant. Il peut apparaĂźtre soit Ă  la naissance – on parle alors de strabisme prĂ©coce ou d’ésotropie infantile – ou vers l’ñge de 2-3 ans, et correspond souvent dans ce cas Ă  un strabisme accommodatif (strabisme secondaire Ă  un dĂ©faut visuel comme l’hypermĂ©tropie). Ce type de strabisme n’entraĂźne pas de diplopie mais il peut gĂ©nĂ©rer une amblyopie.

Le strabisme convergent peut Ă©galement apparaĂźtre Ă  l’ñge adulte : dans ce cas, il est souvent liĂ© Ă  la paralysie d’un muscle oculomoteur (le muscle droit externe de l’Ɠil). Cette situation nĂ©cessite de rĂ©aliser un bilan d’exploration pour en connaĂźtre la cause prĂ©cise et suggĂ©rer une intervention adaptĂ©e.

Le strabisme divergent ou exotropie : l’Ɠil qui “part vers l’extĂ©rieur”

Le strabisme divergent correspond Ă  l’Ɠil qui part vers l’extĂ©rieur. Il est moins frĂ©quent que le prĂ©cĂ©dent mais plus frĂ©quent que le strabisme vertical. Il peut gĂ©nĂ©rer une amblyopie chez l’enfant et peut nĂ©cessiter la rĂ©alisation d’un bilan pour en connaĂźtre la cause.

Chez l’adulte, il est souvent en rapport avec une paralysie d’un muscle oculo-oculomoteur (muscle droit interne) et nĂ©cessite Ă©galement de rĂ©aliser un bilan d’exploration.

Quels sont les facteurs de risque de survenue d’un strabisme ?

Un dĂ©faut visuel d’un Ɠil ou des deux yeux : en particulier l’hypermĂ©tropie forte ou une asymĂ©trie de vision entre les deux yeux. Un strabisme convergent peut ĂȘtre liĂ© au fait de trop accommoder (forcer sur les yeux pour voir net).

Il existe une part d’hĂ©rĂ©ditĂ©, si l’un des parents est atteint. Un ou des cas de strabisme dans la famille sont Ă  signaler Ă  l’ophtalmologiste.

– La prĂ©maturitĂ© et/ou un petit poids de naissance.
– Un Ɠil non-voyant peut ĂȘtre Ă  l’origine d’un strabisme divergent, surtout chez l’adulte (anomalie morphologique d’un Ɠil ou dans les suites d’un traumatisme oculaire).

Quelles sont les conséquences possibles du strabisme ?

Impact sur l’acuitĂ© visuelle : amblyopie

L’image de l’Ɠil dĂ©viĂ© est souvent neutralisĂ©e par le cerveau. L’Ɠil dĂ©viĂ© fonctionne, mais le cerveau “annule” son image, ce qui empĂȘche le patient de voir double.

Ce phĂ©nomĂšne est extrĂȘmement problĂ©matique chez un enfant en bas Ăąge. En effet, si cette situation dure dans le temps et que rien n’est fait, le cerveau n’utilise plus l’Ɠil dĂ©viĂ© et une malvoyance peut s’installer sur cet Ɠil. C’est ce qu’on appelle “l’amblyopie”.

L’amblyopie se dĂ©veloppe si le strabisme survient avant l’Ăąge de 8 ans. Chez un adulte, l’apparition d’un strabisme dĂ©clenche frĂ©quemment une diplopie, ou “vision double”.

Impact sur la vision binoculaire et la vision des reliefs

L’anomalie de coordination des yeux est Ă  l’origine d’une mauvaise, voire d’une absence de la vision du relief (vision 3D).

Impact esthétique

Cette plainte est frĂ©quente et peut pleinement justifier une intervention chirurgicale. Dans l’enfance, en milieu scolaire, Ă  l’adolescence ou mĂȘme chez les adultes, le strabisme reprĂ©sente souvent un fardeau pour les patients qui en souffrent. N’hĂ©sitez pas Ă  en parler avec votre ophtalmologiste.

La prĂ©sence d’un strabisme permanent ou d’un strabisme intermittent chez un enfant de plus de 3 mois doit vous alerter.

Traitement du strabisme chez l’enfant et l’adulte : rĂ©Ă©ducation et chirurgie

Il existe plusieurs solutions pour traiter le strabisme : dans un premier temps, chez les enfants, le port de lunettes peut permettre de diminuer ou de faire disparaĂźtre complĂštement le strabisme (dans ce dernier cas, l’opĂ©ration n’est pas indiquĂ©e) et la rĂ©Ă©ducation de l’amblyopie doit ĂȘtre effectuĂ©e. Dans certains cas spĂ©cifique, on pourra procĂ©der Ă  une opĂ©ration. Chez l’enfant, la chirurgie ne sera pas envisagĂ©e avant 4-5 ans.

La correction optique du strabisme

Chez l’enfant, la rĂ©Ă©ducation en cas d’amblyopie

Chez l’enfant, il est nĂ©cessaire dans un premier temps de rechercher une Ă©ventuelle anomalie de la vision (amblyopie) et de connaĂźtre la puissance de l’Ɠil (myopie, hypermĂ©tropie..). Pour cela, le spĂ©cialiste rĂ©alisera un examen Ă  l’aide de collyres relĂąchant le muscle permettant l’accommodation (« l’autofocus » de l’Ɠil) : il peut s’agir d’atropine ou de skiacol.

L’ophtalmologiste procĂ©dera par ailleurs Ă  un examen complet de l’Ɠil pour rechercher une anomalie.

Une correction optique par des lunettes sera prescrite, qui permettra souvent de corriger au moins partiellement le strabisme.

Par ailleurs, un traitement par « cache » sur un Ɠil – appelĂ© occlusion – pourra s’avĂ©rer nĂ©cessaire en cas de dĂ©tection d’une amblyopie : le principe consiste tout simplement Ă  appliquer un cache sur l’Ɠil le plus fort pour obliger le plus faible Ă  travailler.

Dans certains cas de strabismes divergents intermittents, une rĂ©Ă©ducation orthoptique pourra ĂȘtre prescrite : ce sera notamment le cas si le patient doit produire un effort pour rĂ©axer ses yeux dans la mĂȘme direction.

DĂ©tection et traitement du strabisme chez l’adulte

Chez l’adulte, une anomalie neurologique, orbitaire, ou bien une pathologie gĂ©nĂ©rale peut ĂȘtre Ă  l’origine du strabisme. Le praticien commencera par un examen permettant de dĂ©tecter la cause afin de proposer un traitement ou une prise en charge. En cas de vision double (diplopie), un prisme permettant de compenser la dĂ©viation pourra ĂȘtre prescrit pour amĂ©liorer la diplopie.

La toxine botulique

Dans le cas des strabismes prĂ©coces, la toxine botulique peut ĂȘtre utilisĂ©e. Elle s’injecte directement dans les muscles oculomoteurs, au bloc opĂ©ratoire. Cela permet le relĂąchement des muscles et de reporter une Ă©ventuelle intervention chirurgicale plus invasive.  

Chirurgie du strabisme : une opération envisagée quand la correction ne suffit pas

Elle peut ĂȘtre rĂ©alisĂ©e Ă  plusieurs reprises si une rĂ©cidive du strabisme apparaĂźt au cours de la vie.

Chez l’enfant, quand la correction optique ne corrige pas complĂštement le strabisme, une opĂ©ration pourra ĂȘtre proposĂ©e. Elle peut ĂȘtre rĂ©alisĂ©e Ă  tout Ăąge. Chez l’enfant il est conseillĂ© d’attendre l’ñge de 4-5 ans. Le plus souvent, l’opĂ©ration est proposĂ©e avant l’entrĂ©e au CP.

De mĂȘme, chez l’adulte, en l’absence de rĂ©cupĂ©ration spontanĂ©e de la diplopie, une chirurgie sera prĂ©conisĂ©e.

Dans tous les cas, les opĂ©rations permettant de corriger le strabisme sont effectuĂ©es en agissant sur les muscles oculomoteurs (il s’agit soit de les renforcer, soit de les affaiblir afin de recentrer les yeux).

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *