Centre ophtalmologique Valmy

Appelez-nous

03 80 79 32 15

Du lundi au samedi

8h - 19h / sam. 8h - 12h

Prendre rendez-vous en ligne Doctolib

Décollement postérieur du vitré ( DPV)

«  Je vois des mouches qui se baladent, des corps flottants et des flashs »

Définition

Le vitré est une substance gélatineuse transparente qui remplit la cavité postérieure de l’œil. Il est naturellement attaché à la rétine par des fibrilles.

Du fait du vieillissement, les fibres de cohésion de cette poche vitréenne à la rétine se fragilisent. De plus, la liquéfaction progressive du vitré avec l’âge conduit à une contraction, générant une traction de la poche vitréenne sur la rétine.

Le relâchement des fibres et la contraction du gel vitréen concourent au décollement postérieur du vitré. Il s’agit d’un processus physiologique.

Ce phénomène se produit au cours de la vie pour les deux yeux, exceptionnellement de façon simultanée.

Le décollement postérieur du vitré est le plus souvent lié à l’âge, sans cause particulière. On parle de DPV idiopathique.

D’autres situations facilitent sa survenue :

  • Une chirurgie de la cataracte récente ou ancienne ;
  • Des antécédents d’uvéite;
  • La myopie forte ;
  • Un traumatisme oculaire.
  • Symptômes


Symptômes 

L’apparition de symptômes doit amener à consulter son ophtalmologiste.

Les symptômes les plus fréquents sont: l’apparition de mouches volantes, corps flottants ou impression de toile d’araignée (myodésopsies), qui correspondent à l’ombre projetée par les zones de condensations du vitré (ou synérèses) sur la rétine. et/ou des flashs lumineux dits « phosphènes ».

Malheureusement, le décollement postérieur du vitré peut aussi provoquer certaines complications rétiniennes.

Le décollement postérieur du vitré peut également, en particulier chez les patients diabétiques, occasionner un saignement intra-oculaire (ou hémorragie du vitré).

Les signes suivants doivent vous amener à consulter votre ophtalmologiste en urgence :

  • Augmentation importante du nombre de mouches volantes et de corps flottants (myodesopsies);
  • Présence d’éclair ou flash lumineux (phosphènes) persistant plusieurs heures;
  • Apparition d’un voile noir ou « rideau qui tombe » dans le champs de vision
  • Baisse de vision à type de voile (écran ou pluie de suie)
  • Complications


Complications

Déchirures et trous rétiniens

Lorsque le vitré se détache de la rétine, il peut entrainer une déchirure . Certaines lésions rétiniennes favorisent la survenue de déchirures de rétine. Il s’agit de zones de fragilité, que l’on appelle “lésions rhegmatogènes”. Les plus fréquentes sont les pallissades rétiniennes et les zones de “givre” périphériques. Face à de telles lésions, dépistées lors de l’examen du fond d’oeil, votre ophtalmologiste pourra vous proposer un traitement préventif par laser. Ce traitement n’est pas systématique et dépend de certains facteurs cliniques.

Les déchirures rétiniennes sont, le plus souvent, de petite taille et n’ont aucune conséquence sur la vision. Dans ce cas, il n’est pas nécessaire de les traiter.

Par contre, si la déchirure est étendue, du liquide intra-oculaire peut s’y engouffrer et entrainer un décollement de la rétine. C’est pour éviter ce phénomène qu’un barrage au laser doit être réalisé tout autour de la déchirure en consultation au Centre OphtaValmy ou, le cas échéant, par une cryothérapie au bloc opératoire.

Décollement de rétine

Le décollement de rétine est secondaire à une déchirure au niveau de la rétine. Le liquide, contenu dans le vitré (gel qui remplit l’intérieur de l’œil) s’engouffre par cette déchirure et décolle la rétine. La rétine décollée n’est plus vascularisée et cesse de fonctionner.

Le diagnostic d’un décollement de rétine nécessite une prise en charge chirurgicale en urgence.

Hémorragie intra-vitréenne (HIV)

Le décollement postérieur du vitré peut également, en particulier chez les patients diabétiques, occasionner un saignement intra-oculaire (ou hémorragie du vitré).

Examens nécessaires au diagnostic

L’examen du fond d’œil permet de mettre en évidence le décollement postérieur du vitré. Il est réalisé après dilatation de la pupille à l’aide de collyres.

La dilatation entraîne un flou visuel ainsi qu’une sensibilité accrue à la lumière. Cet effet dure 3 à 4 heures, temps d’action des collyres instillés.

Au fond d’œil, on visualise le décollement du vitré sous la forme d’une poche vitreuse flottant en avant de la rétine, avec la présence de l’anneau d’insertion à la papille dit « anneau de Weiss ».

En plus de faire le diagnostic, cet examen a pour but de rechercher d’éventuelles complications: une hémorragie de la rétine ou du vitré, une déchirure voire un décollement de rétine. On peut aussi observer une atteinte de la macula.

La tomographie à cohérence optique (OCT) permet dans certains cas, de visualiser le décollement du vitré sous la forme d’une hyper-réflectivité en avant des couches de la rétine et d’une libération de l’attache du vitré à la papille.

On dépistera ainsi d’éventuelles complications maculaires telles qu’une traction vitréo-maculaire ou un trou maculaire.

Traitement

Lorsque le décollement postérieur du vitré se produit sans complications, aucun traitement n’est nécessaire puisqu’il s’agit d’un phénomène physiologique.

Un fond d’œil peut être réalisé à distance en fonction de l’examen ophtalmologique, notamment en cas d’hémorragie rétinienne ou vitréenne associées sans déchirure visible.

Toutefois, les éventuelles complications dépistées lors de l’examen ophtalmologique doivent être prises en charge en urgence.

L’apparition d’une déchirure, témoignant d’une traction forte sur la rétine, doit être traitée au laser en consultation ou, le cas échéant, par une cryothérapie au bloc opératoire.

Le diagnostic d’un décollement de rétine nécessite une prise en charge chirurgicale en urgence.

La mise en évidence à l’OCT maculaire d’une atteinte maculaire pourra faire envisager un geste chirurgical.

La survenue d’une hémorragie du vitré importante peut nécessiter une vitrectomie, en l’absence de visualisation du fond d’œil et/ou en l’absence de résorption spontanée.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *