Centre ophtalmologique Valmy

Appelez-nous

03 80 79 32 15

Du lundi au samedi

8h - 19h / sam. 8h - 12h

Prendre rendez-vous en ligne Doctolib

Chalazion

Qu’est-ce qu’un chalazion ? 

Le chalazion est un petit kyste palpébral, bénin et non infectieux, qui se développe dans la paupière supérieure ou inférieure d’un œil ou des deux yeux.

Il est causé par l’inflammation d’une glande de Meibomius.

Les glandes de Meibomius produisent une substance huileuse, le meibum, corps gras qui forme la phase lipidique du film lacrymal et qui limite ainsi son évaporation au contact de l’air.

Ces glandes sont situées tout le long des paupières, directement en arrière des cils. On en dénombre 25 à 30 par paupière.

Lorsqu’une des glandes de Meibomius se bouche, elle continue à fabriquer le meibum, qui s’accumule alors dans la glande,  ce qui entraîne sa dilatation et une inflammation locale. C’est le stade de chalazion inflammatoire.

En dehors des douleurs et de la gène esthétique occasionnées, le chalazion peut évoluer de deux manières :

  • Une fistulisation spontanée à la peau ou en profondeur, c’est-à-dire la création d’un chenal d’évacuation du contenu de la lésion. Elle peut alors se vider et disparaître.
  • Un enkystement durable, avec la constitution d’un nodule, parfois volumineux, dans l’épaisseur de la paupière


Symptômes

  • tuméfaction rouge et douloureuse visible lorsqu’il se développe à l’extérieur de la paupière, plus discret lorsqu’il se développe sous la paupière.
  • Un œdème palpébral qui l’accompagne.
  • Parfois  flou visuel et larmoiement.
  • Ils disparaissent en général spontanément en quelques semaines ou quelques mois.

En dehors des douleurs et de la gène esthétique occasionnées, le chalazion peut évoluer de deux manières :

  • Une fistulisation spontanée à la peau ou en profondeur, le chalazion se vide alors spontanément et disparaît en quelques semaines ou quelques mois.
  • Un enkystement durable, avec la constitution d’un nodule, parfois volumineux, dans l’épaisseur de la paupière


Quels sont les facteurs favorisants ?

Les enfants peuvent développer des chalazions, mais ils affectent plus communément les adultes de 30 à 50 ans.

Ils sont souvent récidivants en cas :

  • d’inflammations palpébrales chroniques associées à des affections cutanées comme la rosacée ou la blépharite.
  • De pathologies générales comme le diabète ou certaines pathologies auto-immunes
  • de troubles visuels sous-jacents (notamment hypermétropie, astigmatisme) à dépister surtout chez l’enfant


Traitements

Le traitement du chalazion est dans la majorité des cas un traitement médical.

Il associe des soins de paupières et l’application d’un traitement local. Les soins de paupières doivent être réalisés très régulièrement. Ils permettent de diminuer le risque de récidive.

Pour bien réaliser les soins de paupières, 3 étapes sont indispensables :

  • la chaleur: appliquer des compresses imbibées d’eau chaude ou un masque chauffant, deux à quatre fois par jour, pendant au moins 4 minutes. La chaleur permettra de résorber le contenu huileux anormalement solide qui bloque les glandes en le fluidifiant.
  • le massage des paupières: massez délicatement mais fermement chaque paupière de l’intérieur vers l’extérieur, puis du haut vers le bas, pendant quelques secondes. Ces légères pressions vont permettre aux sécrétions liquéfiées de s’écouler des glandes de Meibomius.
  • le nettoyage du bord des paupières: terminez le soin du bord des paupières avec un produit stérile (compresses nettoyantes ou oculaires) adapté à l’hygiène quotidienne des paupières, des cils, des peaux sensibles


Lorsque les soins de paupières sont insuffisants votre ophtalmologiste peut vous prescrire des pommades antibiotiques et anti-inflammatoires.

Il est conseillé de ne pas se maquiller ni de porter des lentilles de contact tant que le chalazion n’est pas guéri.

Dans certains cas, les massages ne sont pas suffisants et, si un volumineux kyste persiste, une ablation chirurgicale peut être nécessaire. Ce geste est réalisé, le plus souvent, au cabinet d’Ophtalmologique, en salle de soins dédiée, sous anesthésie locale. La paroi du kyste est alors enlevée, afin d’éviter la récidive.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *