Centre ophtalmologique Valmy

Appelez-nous

03 80 79 32 15

Du lundi au samedi

8h - 19h / sam. 8h - 12h

Prendre rendez-vous en ligne Doctolib

PKR

Définition 

La PKR signifie “PhotoKĂ©ratectomie RĂ©fractive“, et dĂ©signe une opĂ©ration des yeux au laser excimer pour amĂ©liorer la vision. Elle vise Ă  sculpter la cornĂ©e en modifiant son pouvoir optique pour corriger des troubles visuels comme la myopie et/ou l’astigmatisme. La PKR n’est pas efficace pour corriger l’hypermĂ©tropie.

Le principe de cette technique

L’intervention PKR agit exclusivement sur le centre de la cornĂ©e (partie transparente Ă  l’avant de l’Ɠil) en modifiant la forme (courbure) de sa surface à l’aide d’un laser.

Le laser utilisĂ©, appelĂ© « Excimer », amincit la cornĂ©e en rĂ©alisant une ablation localisĂ©e du tissu cornĂ©en (photo-ablation tissulaire). Il agit sans effet thermique (pas d’échauffement) Ă  la surface de la cornĂ©e et n’a aucun effet sur l’intĂ©rieur de l’Ɠil. Cette sculpture, extrĂȘmement prĂ©cise en Ă©paisseur et en localisation, permet la correction optique recherchĂ©e.

AprĂšs l’intervention, la couche de cellules qui recouvre la surface de la cornĂ©e (l’Ă©pithĂ©lium cornĂ©en) cicatrise progressivement, grĂące Ă  la multiplication cellulaire. En environ 48 heures, l’Ă©pithĂ©lium recouvre la zone traitĂ©e au laser (ce qui soulage la douleur) mais il reste irrĂ©gulier. Il faut quelques semaines (en gĂ©nĂ©ral environ 3 semaines) pour que l’Ă©pithĂ©lium redevienne lisse et rĂ©gulier, ce qui permet la rĂ©cupĂ©ration de la vision.

L’intervention n’est pas rĂ©versible et son effet est dĂ©finitif.

Les indications de la PKR

La PKR permet de corriger de faibles myopies (de -0,75 à -3 dioptries) et de petits astigmatismes (jusqu’à 2 dioptries).

L’opĂ©ration ne peut pas corriger la presbytie. Le port de lunettes pour la vision de prĂšs restera donc nĂ©cessaire aprĂšs 45 ans environ, sauf s’il persiste une myopie.

Les conditions pour pouvoir faire la PKR :

  • avoir une myopie stabilisĂ©e depuis 2 ou 3 ans
  • ĂȘtre ĂągĂ© d’au moins 18 ans
  • ne pas avoir de pathologie oculaire associĂ©e ( absence de kĂ©ratocĂŽne, cicatrice cornĂ©enne
)
  • avoir une topographie normale avec une Ă©paisseur cornĂ©enne supĂ©rieure Ă  500 microns


DĂ©roulement de l’intervention

  • la veille de l’intervention :

Pas de prĂ©paration particuliĂšre. Par contre, pas de port de lentilles de contact durant au minimum la semaine qui prĂ©cĂšde l’intervention.

  • le jour de l’intervention : 
  • 30 minutes avant l’intervention, possibilitĂ© d’une prise per os d’un comprimĂ© anxiolytique.
  • INDOLORE : Le PKR est rĂ©alisĂ©e sous anesthĂ©sie locale topique par l’instillation de collyres.
  • Les deux yeux en mĂȘme temps ? Oui.
  • DurĂ©e de la PKR pour les deux yeux : environ 20 minutes. La durĂ©e du laser dĂ©pend de l’importance du dĂ©faut visuel Ă  traiter : elle varie entre 4 et 60 secondes.
  • Chirurgie ambulatoire, le temps passĂ© Ă  la clinique est autour d’une heure. La PKR ne nĂ©cessite aucune hospitalisation.


Si je bouge pendant l’intervention ?Pas de panique !

Vous ĂȘtes confortablement allongĂ© sous le laser et vous ne risquez pas de faire des mouvements amples. Pour ce qui est des micromouvements oculaires, inĂ©vitables, le laser dispose d’un systĂšme d’eye-tracking trĂšs rapide qui permet de suivre les mouvements de votre Ɠil et de rĂ©orienter le faisceau laser.

Pouvez-vous conduire pour rentrer chez vous ?

Il ne serait absolument pas raisonnable de conduire aprĂšs l’intervention. Un retour accompagnĂ© ou en taxi est nĂ©cessaire. Vous pourrez Ă©galement utiliser les transports en commun Ă  condition d’ĂȘtre accompagnĂ©.

Suivi post-opératoire

Les suites post-opératoires

Les suites opĂ©ratoires sont plus contraignantes que les autres techniques lasers. Le patient ressent nĂ©anmoins des brĂ»lures, un larmoiement et une photophobie pendant les 4 Ă  6 jours qui suivent l’intervention.

De plus, la vision reste floue durant la cicatrisation pendant 2 Ă  4 semaines. Il est donc largement conseillĂ© d’ĂȘtre raccompagnĂ© Ă  l’issue de l’opĂ©ration.

Pour favoriser la cicatrisation, le chirurgien pose en guise de pansement une lentille de contact souple non correctrice sur la cornĂ©e. L’instillation rĂ©pĂ©tĂ©e des collyres anti-inflammatoires, antibiotiques, de lubrifiants cornĂ©ens, et la prise d’antalgiques permettent d’attĂ©nuer les douleurs.

Du fait des suites opĂ©ratoires, il est prĂ©fĂ©rable d’interrompre son activitĂ© professionnelle pendant environ 1 semaine.

Cette intervention n’est pas remboursĂ©e par la caisse d’assurance maladie et ne donne pas droit Ă  un arrĂȘt de travail.

Précautions post-opératoires

Dans les premiĂšres semaines qui suivent l’opĂ©ration, certaines prĂ©cautions d’usage sont de bon sens :

  • Jusqu’à 2 jours aprĂšs l’intervention : se reposer au maximum et ĂȘtre accompagnĂ©.
  • Jusqu’à 5 jours aprĂšs l’intervention : Ă©viter de travailler et de conduire
  • Ne pas se frotter les yeux
  • Éviter les milieux poussiĂ©reux
  • Éviter de mettre de l’eau dans les yeux. Il est possible de prendre une douche en fermant les yeux et en penchant la tĂȘte en avant.
  • Éviter tout choc violent dans les yeux(coup de poing sur l’Ɠil, doigt ou crayon dans l’Ɠil).
  • Les sports nautiques peuvent ĂȘtre repris un mois aprĂšs l’opĂ©ration.
    Les autres sports, qui ne prĂ©sentent pas de risque de traumatisme pour l’Ɠil, peuvent ĂȘtre repris quelques jours aprĂšs l’opĂ©ration.
  • Jusqu’à 6 mois aprĂšs l’intervention : porter des lunettes de soleil anti-UV et Ă©viter toute grossesse
  • La rĂ©cupĂ©ration est dĂ©finitive 3 mois aprĂšs l’intervention.


Avantages et inconvénients de la PKR

Avantages :

  • OpĂ©ration simple
  • Meilleure solution dans certains cas cliniques (cornĂ©e trĂšs fine, etc.).
  • Meilleure solution pour des patients ayant des activitĂ©s prĂ©sentant des contacts avec les yeux (boxe, etc.)
  • Il n’y a pas de risque post-opĂ©ratoire (mauvaise cicatrisation ou dĂ©placement) concernant le volet cornĂ©en car la PKR ne crĂ©e pas de volet

Inconvénients :

  • Douleurs post-opĂ©ratoires durant 3 jours
  • Cicatrisation plus longue, ceci impliquant une plus grande vigilance quant aux infections
  • Une rĂ©cupĂ©ration visuelle plus longue
  • Des contraintes post-opĂ©ratoires plus importantes

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *